FEATURES

Setting The Tone avec Vincent Quillacq

Vincent Quillacq.
Photo de couverture par : Welcome To The Jungle
Publié 30 juin 2022
5 min de lecture

Pour le troisième épisode de la série Setting The Tone, rencontre avec Vincent Quillacq, Global Head of Video & Audience Development au sein du département Artist Services . Vincent a rejoint Believe en 2015, lors du stage marquant la fin de son Master en Commerce et Marketing International à l'ESCE

D’abord Video Channel Manager, Vincent a été promu Head of Video France, Africa & MENA avec pour mission de développer l'activité vidéo sur ces territoires grâce à une équipe de 6 Video Channel Managers. Fin 2018, il rejoint l'équipe centrale en tant que Global Head of Video, avant de prendre son poste actuel en avril 2021, six ans après son arrivée en tant que stagiaire.

 

Quel est votre rôle en tant que Global Head of Video and Audience Development ?

Je définis la stratégie vidéo et de développement d'audience pour le département Artist Services et je m'assure de sa bonne exécution. Pour cela, je travaille avec une équipe de plus de 40 Digital Marketing Managers (DM) répartis dans 15 pays. Les DM ont la charge de définir la campagne de stratégie marketing digital de nos artistes, de veiller à sa bonne réalisation et de faire les ajustements nécessaires pour garantir les meilleurs résultats.

Mon rôle est de faire le relai entre le local et le central afin de répondre aux problématiques de chaque pays. Je dois donc m'assurer que nous priorisons les bons projets, que nous développons les bons outils pour permettre aux DM de servir au mieux nos artistes. Le marché évoluant rapidement, il est également nécessaire d'anticiper et de réfléchir à l'évolution du rôle de DM dans les prochaines années.

En quoi consiste le développement d’audience et en quoi est-ce important pour un artiste ou un label indépendant ?

Le développement d'audience consiste à aider nos artistes à accroitre leur fanbase sur leurs différents réseaux sociaux (Instagram, TikTok, Facebook, YouTube...) afin de donner un maximum de visibilité à leurs projets.

En tant qu'artiste indépendant, l'optimisation, l'alimentation de ses réseaux et la promotion peuvent prendre énormément de temps et demandent une expertise particulière. Il est donc parfois très compliqué de se concentrer uniquement sur l'artistique. C'est pourquoi nos équipes de Video Channel Managers et Digital Marketing Managers sont là pour les accompagner au quotidien avec pour objectif de faire croître leur audience et leur monétisation.

Vous dirigez une équipe internationale de digital marketing manager, est-ce que ce rôle change d’un pays à l’autre ?

Il y a effectivement des spécificités locales car la culture, les artistes, les plateformes clés, la maturité du marché ou les habitudes de consommation ne sont pas partout les mêmes. Mon rôle est de donner une direction aux équipes locales mais il n'existe pas de chemin unique pour arriver au même objectif. Par exemple en Inde ou en Asie du Sud-Est, YouTube représente parfois plus de 70% des revenus des artistes, il est donc nécessaire d'avoir une approche différente et une expertise encore plus poussée sur la plateforme.

J'ai toujours un plan d'action spécifique par pays et pour le définir et l'ajuster, je dois échanger avec les experts de chaque marché : les équipes locales. Savoir s'adapter et être flexible est indispensable dans nos métiers, et j'ai la chance de travailler avec une super équipe.

Que considérez-vous comme votre plus beau succès durant ces 7 ans passés chez Believe ?

Mon plus beau succès est sûrement d'avoir participé activement au développement du département vidéo de Believe au fil des années. Nous sommes passé d'une dizaine de Channel Managers en 2015 à plus de 60 en 2022 !

Je suis également très fier d'avoir travaillé sur des projets d'artistes que j'admire comme Stromae, MC Solaar, Oxmo Puccino, Petit Biscuit, Naâman ; ou avec des partenaires comme La Blogothèque, Play Two, Scorpio Music et Radio Nova.

Est-ce que le marché de la vidéo a évolué depuis vos débuts chez Believe ?

Oui, le marché de la vidéo a évolué et continue d'ailleurs d'évoluer. YouTube reste l'acteur principal lorsque l'on évoque la vidéo mais ces dernières années nous avons vu d'autres acteurs émerger. Avec son nouveau format de vidéos courtes qui parfois amène une visibilité énorme à nos artistes, TikTok est sans doute le meilleur exemple. Mais nous avons également des partenariats avec Facebook, Amazon Music ou Apple Music pour livrer nos clips vidéo, ou bien même avec Spotify pour livrer des Canvas (boucles visuelles de 8 secondes apparaissant lors de la lecture d’un titre).

Je reste persuadé que la vidéo prendra de plus en plus d'importance dans les prochaines années et qu'elle deviendra l'élément clé, aussi bien pour les plateformes que pour les artistes. Les plateformes ont d'ailleurs bien compris que la vidéo permet un engagement plus fort de la part des fans et je ne serais pas surpris de voir les plateformes de streaming initialement audio se développer sur la vidéo à terme.

Quels challenges vous donnent envie de venir travailler le matin ?

Réfléchir à comment aider au mieux les artistes dans un environnement aussi changeant et d'arriver à anticiper leurs besoins dans les prochaines années reste le challenge le plus motivant pour moi.  C'est assez incroyable de se dire que l'on peut changer les choses à son niveau et, étant moi-même artiste en dehors de Believe, je ne peux qu'être motivé par cela.

 

Rejoignez-nous sur l'espace Believe de Welcome To The Jungle pour en savoir plus sur nos métiers et notre environnement. Vous y retrouverez de nombreuses informations sur notre équipe, les outils tech avec lesquels nous travaillons au quotidien et bien sûr une liste de tous les postes à pourvoir en ce moment.